définition de l'ancien régime

Ancien régime c'est lui concept avec lequel les Français révolutionnaires ont appelé péjorativement le système de gouvernement avant la Révolution française, qui a eu lieu en 1789, plus précisément celui de Louis XVI, bien que le nom soit bientôt étendu au reste des monarchies européennes qui présentent un régime plus ou moins similaire au régime français.

Système de gouvernement qui a précédé la Révolution française en France et dans le reste de l'Europe et qui a été caractérisé par l'exercice du pouvoir absolu incarné par le monarque

Ce modèle social, politique et économique qui a précédé la Révolution française a prévalu dans la plupart des pays européens entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

Sur le plan politique, ce régime se caractérisait par un pouvoir absolu exercé par un monarque, connu sous le nom d’absolutisme monarchique.

Le roi incarnait le pouvoir maximal qui découlait du mandat que Dieu lui avait donné et c'était précisément Dieu qui légitimait d'une manière ou d'une autre son autorité sur le peuple.

Des tribunaux ou des parlements existaient mais tous ces organes étaient toujours soumis à la volonté du roi de service.

Les Lumières jettent les bases de la pensée libérale et marquent le début de la fin de l'Ancien Régime

Au XVIIIe siècle, avec l'arrivée de la pensée éclairée promue par de nombreux intellectuels européens, les bases ont été posées pour la disparition de ce système et l'imposition non seulement d'une nouvelle idéologie mais aussi d'un nouveau système qui aurait pour piliers la division des pouvoirs, de la liberté individuelle, d'un esprit critique et de la souveraineté du peuple.

Comment l'économie et la société fonctionnaient à la demande de ce régime

En termes économiques, la propriété foncière, qui était le principal facteur de production à l'époque, était sous réserve de consolidation, c'est-à-dire entre les mains de la noblesse, les biens de l'Église catholique et des ordres religieux étaient entre les mains du clergé, et les terres communales dépendaient des municipalités; d'autre part, le Commerce si ce n'était pas contrôlé par des guildes elle était due à une association professionnelle qui contrôlait à la fois la qualité et la quantité de la production.

Et du côté de l'industrie, elle a été entravée et stoppée par des réglementations et des taxes excessives; pratiquement il n'y avait pas de liberté économique ni même de concurrence car tout était contrôlé par les syndicats, les entreprises ou l'État lui-même.

La société de l'Ancien Régime était organisée en trois domaines: les privilégiés: le clergé et la noblesse, et les défavorisés appelés Tiers État, composé de la majeure partie de la population, qui allait des paysans aux commerçants et artisans.

Cette question de privilèges pour certains a généré que tous n'avaient pas les mêmes droits dans la même situation. Le secteur privilégié était celui qui avait une voix et un vote tandis que les défavorisés, qui étaient en quelque sorte le moteur économique de la nation, n'avaient pas la liberté commerciale dans de nombreux cas, ni la possibilité de participer aux décisions politiques.

La Révolution française change le cours politique, social et économique

Par exemple, la Révolution française, qui proposait justement les libertés individuelles comme drapeau, surtout imprégné et influencé par les Idées des Lumières, a été fortement soutenue par cette mise en place du Tiers État ainsi reléguée en termes de droits et de bénéfices.

En tout cas, par rapport aux époques précédentes et bien que les domaines soient fermés, il n'est pas impossible qu'en raison de l'anoblissement ou de l'entrée dans le clergé, on puisse passer du statut de non-privilégié à celui de privilégié.

Et en ce qui concerne l'exercice du pouvoir, le détenteur de la couronne était celui qui possédait tous les pouvoirs, exécutif, législatif et judiciaire, bien qu'en réalité, dans la pratique, il fallait qu'il ait la bureaucratie et ses représentants qui étaient eux prendrait soin du gouvernement en son nom.

Bastille, qui était la forteresse du roi à Paris mais en réalité a commencé plus tard à être utilisée comme prison, elle est considérée comme un symbole de l'Ancien Régime et sa capture est donc considérée comme le début concret de la révolution qui a conduit à l'Ancien Régime et a amené le nouveau dans lequel les idées démocratiques finiraient par s'imposer dans le système gouvernemental.

La prise de la Bastille, symbole de la fin du régime

La Bastille savait traditionnellement être une forteresse chargée de protéger la côte est de la ville de Paris, la capitale française, et en raison de cette position, elle a joué un rôle très important dans les conflits internes du pays et a également été utilisée comme État. prison par les rois.

Le 14 juillet 1789, dans le cadre de l'événement connu sous le nom de Révolution française, il est repris par les révolutionnaires français et devient désormais un symbole emblématique du système républicain français.

Sa chute signifiait la fin définitive du soi-disant Ancien Régime et le début d'un nouveau processus politique en France.

Au fil du temps, il a été démoli et remplacé par une nouvelle construction appelée Place de la Bastille.