définition de la bravoure

Le courage est le terme utilisé pour désigner un type d'attitude ou de sentiment qu'une personne peut avoir dans une situation de danger ou de peur possible. Ce n'est rien de plus que la force que l'on trouve en soi pour réagir de manière héroïque ou intrépide dans des situations où la peur, le danger, la panique sont présents. Habituellement, le sentiment de courage est appliqué à une myriade de situations différentes et le terme peut même être utilisé au sens figuré ou métaphorique pour désigner des situations dans lesquelles il n'y a pas de danger réel mais dans lesquelles la personne se doit. Oser faire quelque chose (car exemple, passez un examen).

Le courage, c'est, pour certains, agir avec courage et détermination, tandis que d'autres considèrent que c'est l'absence de peur, et il y a ceux qui comprennent que c'est tout ce comportement dans lequel l'individu éprouve de la peur mais ne se laisse pas dominer par et fait ce qu’il juge nécessaire et juste.

Dans tous les cas, lorsque nous parlons de courage, nous avons affaire à un certain type de comportement extérieur. En ce sens, il convient de rappeler la thèse d'Aristote sur cette qualité morale: nous nous rendons courageux en accomplissant des actes de bravoure.

Actes de bravoure

Pour qu'une action soit considérée comme courageuse, une condition préalable doit être remplie: que les conséquences de l'acte puissent être négatives. Si quelqu'un critique ouvertement son patron pour avoir fait quelque chose de mal, il est courageux, car sa critique aura probablement des répercussions négatives. En d'autres termes, l'acte de courage est associé au facteur de risque.

D'autre part, l'acte de courage doit avoir un objectif précis, comme résoudre un problème personnel ou surmonter une situation difficile.

Dans chaque acte courageux, il y a ou devrait y avoir un certain calcul des probabilités de succès

Si je ne sais pas nager et que je me suis jeté à l'eau pour sauver quelqu'un, je ne suis pas une personne courageuse mais une personne audacieuse qui agit de manière irrationnelle, car avec mon action je n'aiderai pas la personne en danger et je finirai me noyant.

L'acte courageux peut être expliqué à partir de la théorie d'Aristote du terrain d'entente. Ainsi, entre la lâcheté et l'insouciance, il y a le point d'équilibre du courage.

Elle suppose une sensation ou une attitude que seuls les êtres humains peuvent avoir puisqu'elle suppose une certaine rationalité sur des situations dans lesquelles un animal agirait normalement par impulsion ou instinct. Ainsi, le courage est compris comme une volonté interne, également la décision de faire quelque chose pour son propre bien ou celui des autres dans des situations où l'on peut se blesser ou même perdre la vie. Souvent, le courage est l'étape au cours de laquelle la personne parvient à faire face à cette peur que la situation génère, à la surmonter et à prendre des mesures différentes quoi qu'il arrive.

Archétypes de brave

Dans le cinéma et la littérature, les héros sont les archétypes traditionnels liés à cette qualité. Des personnages historiques tels que le Cid Campeador, Juana de Arco, Gerónimo ou Cuauhtémoc sont des exemples de courage, de courage et d'intrépidité. Dans la plupart des cas, l'homme courageux devient un perdant qui sacrifie sa vie et son histoire se souvient de lui comme d'un véritable héros (par exemple, de nombreux martyrs chrétiens ont sacrifié leur vie pour leurs convictions, mais l'église se souvient d'eux comme des modèles).

Le courage ne doit pas toujours être lié à des personnages historiques, car parfois des personnes humbles agissent comme de vrais héros. Un cas paradigmatique est celui de Rosa Parks, une modeste afro-américaine des États-Unis qui, en 1955, a refusé de céder sa place dans le bus à un homme blanc; une action contraire aux lois et pour laquelle elle a été emprisonnée.

Cela suppose un sentiment noble, l'un des plus purs de l'être humain, car cela implique de risquer son propre bien dans un but précis qui peut ou non être pour soi-même mais qui, en fin de compte, poserait toujours un risque possible. Dans de nombreuses occasions, le courage signifie devoir tolérer un certain type de douleur ou de souffrance, y faire face et essayer d'obtenir les meilleurs résultats possibles de cette situation spécifique. En ce sens, les emplois ou professions dans lesquels des personnes sauvent d'autres (hommes ou animaux) blessés ou en danger impliquent toujours d'avoir du courage car des situations à risque peuvent aussi se retourner contre soi-même.