définition de la référence

Le terme rémission peut désigner plusieurs significations qui varient en fonction de la façon dont elles sont utilisées. Dans un premier sens, le mot renvoi est lié à l'idée de renvoi, c'est pourquoi un renvoi est un acte au moyen duquel on se réfère à quelque chose de déjà existant ou antérieur, par exemple lorsqu'une personne écrit et fait un renvoi dans à une œuvre préexistante (dans ce cas, une référence serait comme une citation ou une paraphrase). Mais d'un autre côté, la remise peut aussi être comprise comme l'annulation d'une dette, ce qui nous amène au domaine juridique et juridique dans lequel le terme prend un tout autre sens.

L'acte de retransmission dans le premier sens mentionné est un acte très courant que toute personne qui écrit peut accomplir. De cette manière, le renvoi permet à un individu de prendre en compte des choses ou des textes qui ont déjà été écrits auparavant afin de relier ou de lier ce qu'il dit avec ce qui est à nouveau écrit. Chaque fois que nous parlons d'aiguillage, nous indiquons qui est référé.

Dans le deuxième sens du mot rémission, nous trouvons une autre signification tout à fait différente. La remise en termes judiciaires ou juridiques n'est ni plus ni moins que l'acte par lequel une personne ou une institution remet une dette à une autre personne ou institution. Cette dette peut être du capital mais aussi de tout autre type, établie à partir du contrat plus ou moins explicite entre les deux parties. La saisine peut être faite pour aider le débiteur, bien que parfois cette faveur puisse être chargée d'intérêts à long terme. La remise ou l'annulation d'une dette peut être totale ou partielle, ainsi que volontaire ou testamentaire (c'est-à-dire que lorsque l'une des deux parties décède et que par ce simple acte, la dette que l'une d'elles avait avec l'autre est terminé).

La remise sous forme de remise de dettes est une chose très connue aujourd'hui sur le plan international, car plusieurs pays demandent l'annulation de leurs dettes extérieures à des organisations fiscales internationales comme le FMI afin de procéder à un ajustement économique ordonné et libre.