définition de la discrétion

La discrétion est, comme l'indique le dictionnaire, la qualité de la discrétion, c'est-à-dire l'exécution de quelque chose ou de quelqu'un sans l'influence d'une norme ou d'une règle. En d'autres termes, une décision qui n'obéit pas à une réglementation spécifique mais qui est basée sur les critères individuels de quelqu'un.

L'idée de discrétion a une certaine ressemblance avec une autre, l'arbitraire. Cependant, ce sont des termes qui ne doivent pas être confondus. L'arbitraire est synonyme d'injustice et quelqu'un prend une décision arbitraire lorsqu'il ne se conforme pas à un critère externe (par exemple, une règle obligatoire). D'un autre côté, agir à votre discrétion implique que vous n'essayez pas de commettre une injustice, mais plutôt que vous adoptez la décision qui est considérée comme la plus appropriée.

Dans le concept de discrétion, il y a un élément fondamental, la liberté. Si une personne dit à une autre de faire quelque chose de manière discrétionnaire, elle lui propose de mener une action librement, avec les critères qu'elle juge les plus appropriés.

Pouvoir discrétionnaire administratif

Les règlements administratifs de l'État ont une réglementation normative stricte. Cependant, il existe une exception à cette règle générale: la discrétion administrative. L'idée de base derrière ce concept est d'accorder une certaine liberté d'interprétation dans certaines circonstances. La loi n'impose pas toujours une action spécifique, mais envisage la possibilité qu'une personne responsable puisse faire sa propre évaluation. En d'autres termes, c'est une certaine marge pour prendre des décisions en fonction de la situation.

Dans le domaine du droit, les juges ont le pouvoir d'appliquer la détention préventive dans certaines situations, une circonstance qui se déroule à leur discrétion. Comme il est logique, le pouvoir discrétionnaire de ce type de mesure est assez controversé et les juristes en débattent, car il existe un risque de commettre une injustice ou un abus de pouvoir.

Feu à volonté

Dans l'établissement militaire, un supérieur donne un ordre et le subordonné doit le respecter à la lettre. Cette règle implique que le subordonné ne peut pas faire ce qu'il juge approprié, puisque son devoir est de se conformer aux ordres. Malgré cela, il existe des situations particulières dans lesquelles il est important d'être efficace et décisif.

Considérons une bataille dans laquelle les soldats attendent les ordres de leurs commandants et à un certain moment l'ordre suivant est reçu: tirer à volonté. Dans ce cas, le soldat doit tirer de la manière qu'il juge la plus appropriée et lorsqu'il comprend que cela est nécessaire. Cet ordre a une composante paradoxale, car il implique qu'il doit être rempli mais de manière libre dans son application.