qu'est-ce que la définition et le concept de l'éthos

Dans la Grèce antique, ce mot était à l'origine utilisé pour indiquer l'endroit où vivait une personne. Ce sens a changé quand Aristote a affirmé que l'éthos est ce qui vit en soi, c'est-à-dire sa manière d'être ou son caractère. De cette manière, il est compris comme une seconde nature, différente de la nature strictement biologique.

Selon Aristote, la manière d'être de chaque individu est quelque chose d'acquis et peut être façonnée

Nous construisons notre caractère à partir de nos habitudes, c'est-à-dire des actes que nous répétons régulièrement. Pour Aristote, l'excellence morale est obtenue à partir des habitudes. En d'autres termes, nous nous rapprochons de l'idéal de justice si nous faisons juste des actions et nous nous rapprochons de la vertu de générosité par des actions généreuses.

L'éthos d'un individu, sa manière d'être, serait formé par un ensemble d'habitudes. Les habitudes que nous considérons bonnes ou bénéfiques, nous les appelons vertus et celles qui sont nuisibles, nous les classons comme vices. Logiquement, l'aspiration d'une personne devrait être d'atteindre la vertu et d'éviter les vices. Pour atteindre cet objectif, Aristote propose le renforcement du caractère, de l'éthos.

Une porte qui permet de mieux comprendre la distinction entre éthique et morale

Pour les philosophes grecs, en particulier Aristote, l'éthos est directement lié à notre manière d'être.

En revanche, dans la culture romaine, l'idée de moralité vient de moralis, qui signifie coutume. De cette manière, l'éthos est notre caractère et la moralité est un ensemble de règles de coexistence qui régissent notre comportement. A partir de l'idée d'ethos, la base de l'idée d'éthique est établie, c'est-à-dire la réflexion sur notre mode de vie.

Si la morale a une dimension normative et repose sur un ensemble de règles concrètes, l'éthique est une évaluation ou une réflexion sur des questions morales.

Ethos, phatos et logos

Dans la culture grecque, l'éthos individuel peut être forgé avec la discipline, puisque nous ne sommes pas nés avec un ethos mais nous le formons avec nos habitudes. Au lieu de cela, l'idée de phatos fait référence à la passion et à l'émotion. De son côté, le terme logos renvoie à l'idée de raison et de langage.

Pour Aristote, les trois éléments sont impliqués dans la communication. Ainsi, nous transmettons des idées avec notre manière d'être, tandis qu'à partir du pathétique individuel nous exprimons des émotions, et tout cela est articulé par la raison et le langage.

De même, dans une œuvre d'art, nous pouvons trouver un ethos, un pathos et un logos, c'est-à-dire une personnalité, une émotion et un langage.

Photo: Fotolia - Savvapanf