définition du canon

Il existe plusieurs significations du terme canon car il apparaît dans l'utilisation du langage courant de diverses manières. Le canon peut être compris comme un taux ou une taxe appliqué à une activité, un bien ou un service. Il représente ce que chacun doit payer pour utiliser ce bien ou ce service. En revanche, dans le domaine de l'art, le canon s'entend comme l'exemple ou le modèle à suivre, le formulaire à respecter puis à remplir avec des informations ou des données spécifiques. Enfin, il représente également l'ensemble des lois qui régissent la justice considérée de l'Église, c'est pourquoi il est appelé «droit canonique».

Le canon peut alors être un type de taxe. Ainsi, depuis l'Antiquité, certaines activités, biens ou services sont payés sous la forme d'un taux ou d'une taxe qui entraîne un certain type de prestation ou de protection pour ceux qui les exercent ou les organisent. Par exemple, le canon était la taxe que les paysans devaient payer pour pouvoir utiliser la terre que le seigneur féodal leur avait prêtée ou louée. Le canon pourrait prendre la forme d'un paiement en épices ou en capital, bien que ce dernier soit devenu le moyen de paiement presque exclusif ces derniers temps. Aujourd'hui, le canon est appliqué à certaines activités économiques ainsi qu'à l'achat de certains biens (notamment technologiques) ou services (utilisation des médias audiovisuels, etc.).

Dans le second cas, le canon est compris comme l'exemple ou le modèle que chaque branche de l'art doit suivre pour atteindre la perfection. Ceci est très visible dans le cas de la peinture, de la sculpture, de la musique, de l'architecture. Toutes ces branches de l'art ont eu leur époque classique où certains canons jugés parfaits ont été établis et qui doivent être respectés par ceux qui veulent les exercer. Cependant, le canon en ce sens est également nié par de nombreux artistes en temps de crise ou de remise en cause des valeurs classiques.

Enfin, le canon est l'élément qui compose le droit canonique ou l'Église catholique. En ce sens, la structure de l'Église, ainsi que son fonctionnement, ses prérogatives et sa finalité, s'organise à travers les normes qui composent ce droit.