définition du corpus luris civilis

Les systèmes juridiques modernes reposent largement sur les contributions du passé. La justice européenne et occidentale a deux piliers essentiels: le droit romain et le christianisme. Par la suite, la régulation des relations humaines, le droit civil, fut définitivement complétée par les apports du droit napoléonien.

En espagnol, le terme loi correspond au mot latin ius. D'autre part, corpus signifie un ensemble de textes et ce mot fait référence à l'ensemble des lois. Le terme civilis fait référence au droit civil ou au ius civile, c'est-à-dire aux règles qui régissent la vie communautaire. De cette façon, Corpus Juris Civilis est normalement traduit par le corps de droit civil.

Contexte historique du Corpus Juris Civilis ou Code de Justinien

Au Vl siècle après JC, l'empereur byzantin Justianiano a ordonné d'unifier l'ensemble des lois dans un traité ou un corps juridique. Cette compilation ou collection a été dirigée et organisée par le juriste byzantin Triboniano et a inclus l'ensemble de la jurisprudence romaine de l'empereur Hadrien au 11ème siècle jusqu'à la mort de Justinien. L'approche du nouveau code reposait sur la nécessité d'organiser les lois du droit romain de manière systématique et en un seul organe. Au moment où Justinien a promu le nouveau code, il y avait un déclin de la loi, car les empereurs successifs avaient imposé des lois avec des critères absolutistes et arbitrairement. Dans la terminologie juridique, il est également connu sous le nom de Codex Iustinianus ou Justinian Code.

Une anthologie juridique composée de quatre parties

Le Corpus Juris Civilis supposait l'unification de la tradition chrétienne et de la culture romaine afin d'harmoniser le rôle de l'Église et de l'État. Cette anthologie juridique a permis la préservation de la tradition classique du monde antique et l'inclusion des valeurs chrétiennes. Le code Justinien est composé de quatre parties: les institutions, le résumé, le code et les romans.

Dans les institutions, des questions telles que la propriété, la succession, les obligations contractuelles et les droits individuels sont traitées.

Le Digest est composé de cinquante livres dans lesquels une compilation des précédents jurisprudentiels de la tradition romaine à travers l'histoire est présentée. Cette section avait un but didactique, car elle servait de guide d'apprentissage pour les débutants en droit civil.

La section du Code comprend les différentes dispositions légales approuvées par les empereurs de Rome.

Les soi-disant romans (Novellae Leges ou nouvelles lois) incluent les lois adoptées par l'empereur Justinien lui-même.