définition de l'identité collective

Chaque individu est membre d'une communauté. Leurs parents, amis, voisins et concitoyens composent leur environnement humain et partagent tous des liens culturels et émotionnels. Ces liens façonnent l'identité collective d'un peuple. L'identité collective est, en somme, ce qui différencie un groupe humain d'un autre.

Éléments d'identité collective

La réalité présente d'un peuple est la conséquence de son passé. Ainsi, les événements historiques les plus pertinents liés à un groupe permettent d'expliquer son évolution dans le temps. Le cas de l'identité juive est paradigmatique, puisque sa culture et sa religion ne peuvent être comprises en dehors de son histoire.

La langue d'un peuple est une autre de ses caractéristiques les plus uniques

Si l'on pense à l'identité nationale de l'Argentine, sa langue officielle est l'espagnol, mais l'espagnol qui est parlé dans certaines régions du pays a d'autres éléments, comme le Lunfardo, l'influence de l'italien ou du guaraní.

Un groupe humain se construit sa propre identité quand, outre une histoire et une langue, il partage une série d'éléments culturels: symboles, traditions populaires, folklore, gastronomie, sens de l'humour, etc.

Le débat sur l'identité collective

Bien qu'il s'agisse d'un concept d'usage courant (nous avons tous une identité collective), il n'est pas sans controverse. Illustrons cette controverse par plusieurs réflexions à titre d'exemple.

1) L'idée selon laquelle l'identité d'un groupe humain est associée à un territoire est imprécise, car les gitans, les juifs, les Kurdes et les autres peuples ont des traits communs mais ils n'ont pas un seul territoire.

2) Tous les individus ne font pas partie d'une identité collective, car certains se disent citoyens du monde ou cosmopolites.

3) Le concept d'identité collective est lié à certains épisodes historiques de xénophobie. Dans l'Athènes du monde classique, les Athéniens étaient des «citoyens de seconde zone», dans l'Allemagne nazie seuls les Aryens authentiques jouissaient d'une reconnaissance sociale et certains citoyens français d'origine maghrébine ne se sont pas intégrés dans leur propre pays. Ces exemples nous rappellent que l'idée d'identité collective peut être utilisée pour créer un climat de tension sociale.

4) Un critère d'identité collective fondamentaliste devient un outil dangereux qui peut menacer la liberté et l'identité individuelle.

Photo: Fotolia - Gorille