définition de la personne grammaticale

Les verbes que nous utilisons dans la communication écrite ou orale peuvent être utilisés au singulier ou au pluriel. En espagnol, il y a trois personnes pour le singulier et trois pour le pluriel. De cette façon, les personnes grammaticales au singulier sont moi, vous, lui ou elle et nous, vous, elles ou elles pour le pluriel. Par conséquent, les personnes grammaticales sont reconnues par des pronoms personnels.

La première personne est celle qui parle ou qui agit. Ainsi, si je dis «je parle», «nous chantons», je fais référence à la première personne du singulier et à la première personne du pluriel. Chez la deuxième personne, une allusion est faite à un individu autre que soi, qui peut être une ou plusieurs personnes, par exemple «tu danses» ou «tu travailles». A la troisième personne, le pronom il ou elle est utilisé au singulier et ils ou ils sont au pluriel, par exemple «ils dessinent» ou «il s'amuse».

Formes non personnelles de verbes

Il y a des verbes qui ne sont pas liés à une personne grammaticale et qui sont les formes non personnelles du verbe, qui sont l'infinitif, le gérondif et le participe. L'infinitif en espagnol a trois fins possibles, en ar, en er ou en ir, comme le verbe aimer, le verbe apporter ou le verbe quitter. Le gérondif incorpore la fin qui va ou va, comme aimer, sortir ou se séparer.

Le participe se termine par adoré ou disparu, comme aimé ou parti, mais il faut tenir compte du fait que certains participes sont irréguliers, comme mis ou vu. Ces trois formes sont dites non personnelles car elles n'ont pas de pronoms personnels devant elles.

L'utilisation de la première et de la troisième personne dans les textes littéraires

Lorsqu'il est écrit à la première personne, le narrateur raconte quelque chose de son point de vue personnel. Ainsi, si je dis "j'ai vu le voleur quitter l'établissement et je n'ai pas pu m'empêcher de regarder son visage" je raconte un événement qui m'est arrivé et je l'écris à la première personne, car je suis le témoin de quelque chose qui est arrivé. Le narrateur à la première personne décrit la réalité à partir de la première personne du singulier ou moi ou de la première personne du pluriel ou nous-comme.

En écrivant à la troisième personne, le narrateur devient omniscient, c'est-à-dire qu'il connaît toute la réalité d'une matière

Un narrateur omniscient dirait "un jeune homme descendait l'échelle et soudain il a glissé et est tombé". Le narrateur à la troisième personne décrit quelque chose de lui ou d'elle au singulier ou eux ou eux au pluriel.

Il est à noter que la figure du narrateur omniscient connaît même les sentiments des personnages qu'il décrit. La narration à la troisième personne peut également être considérée du point de vue d'un narrateur objectif, c'est-à-dire celui qui observe ce qu'il voit de l'extérieur de l'histoire de manière objective, mais ne sait pas ce que pensent ou ressentent les personnages qu'il décrit.

Photos: Fotolia - aletia2011 / kurapatka