science politique-politicien - définition, concept et ce que c'est

Comme son nom l'indique, la science politique est la discipline académique qui étudie les phénomènes politiques d'une société. Quant à la dénomination de ces études, le terme science politique ou science politique est généralement utilisé de manière interchangeable. Par conséquent, un politologue est diplômé ou diplômé en science politique.

Dans ce champ de connaissance, les structures de pouvoir dans une nation ou au niveau international sont analysées.

D'un point de vue académique, les sujets étudiés sont liés aux systèmes politiques, à l'analyse électorale, à la dimension historique de la réalité politique, au fonctionnement de l'administration publique et à la méthodologie de recherche, entre autres contenus. En ce sens, il faut tenir compte du fait que la science politique en tant que discipline est liée à d'autres domaines, tels que la sociologie, le droit, l'histoire, la philosophie ou le marketing.

L'activité du politologue

Les champs d'action possibles d'un politologue sont essentiellement les suivants:

1) l'accès au service public,

2) recherche et enseignement en milieu universitaire,

3) conseils aux entités publiques ou privées et

4) l'activité dans un parti politique pour concevoir des campagnes électorales, en tant que consultant en communication ou en tant qu'expert en marketing politique.

Le rôle du politologue dans le secteur privé

Certaines entreprises multinationales engagent des politologues pour analyser la situation politique des pays dans lesquels l'entreprise entend s'implanter. Cette circonstance est de nature stratégique, car dans un pays en situation d'instabilité politique, il n'est pas conseillé de démarrer un projet d'entreprise.

La science politique dans le contexte actuel

Ces dernières années, il est devenu à la mode d'étudier la science politique, ce qui peut s'expliquer pour une raison: dans le contexte actuel, la politique est confrontée à toute une série de nouveaux défis. Parmi les défis les plus marquants, nous pourrions souligner les suivants:

1) la montée du populisme en tant que phénomène politique,

2) le rôle des médias sociaux par rapport à l'activité politique,

3) la nécessité de mettre en place des mécanismes de communication efficaces entre les partis politiques et la société,

4) l'analyse de certains concepts et réalités soumis à des changements permanents (leadership, démocratie participative, désintérêt pour la politique dans de larges secteurs de la société ou corruption, parmi de nombreux autres phénomènes).

Photos: Fotolia - joebakal / toodtuphoto